La magie d’une spéciale de nuit !


Le Tour de Corse Historique débutera le mardi 4 octobre par une spéciale inédite, de nuit, de 10, 27 kilomètres : Precojo-Pora Po.

Dès 19h27 et pendant près de 4 heures, les voitures s’élanceront dans l’ordre des numéros, avec en premier les 126 concurrents en VHC (Véhicule Historique de Compétition), suivis par les 101 inscrits en VHRS (Véhicule Historique de Régularité Sportive) sur les traces des concurrents du WRC (Championnat du Monde des Rallyes) et sur le même parcours que celui de la "Power Stage".

Attention aux prises de corde !

Erik Comas, vainqueur de l’épreuve en 2008 (Alpine-Renault A110) s’élancera cette année au volant d’une Lancia Stratos, en numéro 1, au départ de Precojo. Dans son sillage, les 3 Porsche 911 RS de Jean-François Mourgues, Romain Dumas et Christian Kelders et la Renault 5 Turbo d’une légende du Tour de Corse : Jean-Pierre Manzagol.

Le tracé se dirigera vers Bocca di l’Oru avec de longues portions sinueuses et rapides en descente, jusqu’à Bocca di l’Oru où la traversée sera plus lente, étroite et sinueuse. La spéciale sillonnera ensuite la côte en surplombant les plages de Folaca, Tamaricciu et Palombaggia; attention aux nombreuses prises de corde au regard des bordures hautes et des murets des villas !

Au kilomètre 5,70, un léger droite pour une épingle très serrée à gauche, avant une assez longue ligne droite en montée; celle-ci se terminant par des épingles ou des virages serrés en aveugle gauche, droite et gauche.
Les concurrents enchaîneront et découvriront de gros freinages, une succession d’épingles ou de virages serrés en montée, pour atteindre l’arrivée au km 10,270, avant de rejoindre le parc fermé.

Double tâche pour les navigateurs du VHRS

Si pour les VHC le verdict sera le chronomètre, avec pour les pilotes la prise des meilleures trajectoires, pour les VHRS qui suivront, la tâche sera double pour le navigateur : le copilote devra à la fois annoncer les notes du profil de la route, tout en programmant et en changeant les vitesses imposées sur son matériel embarqué : le pilote régulant sa vitesse en suivant au plus près le profil de la route et en évitant de couper les virages afin que la distance de référence soit respectée, pour s’approcher à la seconde du temps idéal.

La spéciale de nuit sera déterminante pour étalonner les forces en présence et pour établir l'ordre de départ des deux catégories pour affronter les 818 kilomètres de course, à partir du mercredi 5 octobre, au matin.

Mardi 27 Septembre 2016