Jean-Claude Andruet : l'oeil de l'expert


Dès ma découverte de la Corse en 1967, grâce au Tour de Corse, je fus séduit, et le mot est faible. Je ne pensais pas après tant d’années d’amour de ce pays, de pouvoir ressentir autant de bonheur et d’émerveillement en ce début mai 2017 en parcourant le futur Tour de Corse Historique… J’en avais bien besoin ! Je vous souhaite à tous d’éprouver ce même bonheur en octobre.
Jean-Claude Andruet

ES 1 : SOTTA  – GOLFE DE SANTA GIULIA

Une spéciale inédite, une des rares routes de Corse que je ne connaissais pas. Un régal d’enchaînements pour ceux qui aiment les belles trajectoires… une envie d’en faire une targa.

ES 2 : BARRAGE DE L’INZECCA – GHISONI-SORBA

Une classique depuis toujours quel que soit le sens emprunté. Une épreuve corse de rêve, très variée dans un décor grandiose, impressionnante. L’histoire du Tour de Corse y est gravée sur la route.

ES 3 : MURACCIOLE – NOCETA

Encore une classique des premiers Tour de Corse que j’ai disputée et qui retrouve la descente de Noceta… Une succession de « gendarmes couchés » entame un peu le plaisir après avoir traversé une si belle forêt de pins.

ES 4 : PONT DE CASTIRLA – TAVERNA

Ma mémoire avait oublié que j’avais fait une fois cette spéciale et pourtant elle en vaut la peine. Une succession ininterrompue d’enchaînements… Le pilotage… parfait pour s’y révéler et pour le plaisir.
Attention au début du parcours à l’entrée très étroite des vieux ponts en pierre. « De l’authentique. »

ES 5 : CASTIFAO – OLMI CAPPELLA

Castifao, une de mes préférées depuis longtemps, cette fois on ne finit pas à Bocca di u Prunu mais on tourne à gauche à Bocca Capanna vers Olmi-Cappella. Cette portion est comme on rêverait un circuit intéressant, sélectif pour tout apprendre du pilotage avec sa grande variété d’enchaînements.

ES 6 : MONETTA-NOVELLA – COL DE SAINT-COLOMBANO

Vous explorez et découvrez une savane corse où on a tracé une route faite pour le rallye, et qui vous demandera une concentration permanente perdant ces 13 km du début. Puis nous retrouverons l’épreuve de Novella dans sa 1re version avec deux parties aux routes très différentes.

ES 7 : LOZARI – MONTEMAGGIORE

Un échantillon complet des routes de Balagne. Attention aux pièges du début, j’adore la descente sur Montemaggiore.

ES 8 : NOTRE-DAME DE LA SERRA

Un monument, un classique, une légende… une référence pour celui qui performe… l’égal des plus grandes classiques du continent. Une perfection d’épreuve !

ES 9 : PARTINELLO – PORTO

Une très belle route aux couleurs de Partinello dans son 1er tiers, de Serriera dans le 2e et de Porto dans le 3e avec la récompense des superbes vues du golfe de Porto que les compétiteurs n’auront pas le temps d’admirer.

ES 10 : LETIA – VICO

Un profil différent des classiques corses, une petite spéciale de 13 km mais qui souvent était le final de spéciales marathon. Épreuve oubliée depuis très longtemps…
Vous allez rouler là sur les symboles des premiers Tour de Corse. Un plaisir pour moi de repasser par là.

ES 11 : NESA – ARBORI

Elle ne m’a pas souvent réussi ! Ça tourne beaucoup (infiniment) donc beaucoup de relance… Ceux qui ont du couple sont gagnants. En reconnaissance le vieux pont du « Liamone » mérite un arrêt (belle piscine naturelle).

ES 12 : LOPIGNA – COL DE TARTAVELLU

Au départ, une route de rallye qui tourne puis une portion très rapide dans la vallée du Cruzzini. Au final, mesdames, messieurs ils vous ont fait une route toute neuve pour votre ascension de ce pilier du Tour de Corse.

ES 14 : BOCCOGNANO – BASTELICA

C’est là que j’ai débuté ma découverte du Tour de Corse avec mes copains de Boccognane, Jojo et Gilbert en… 1867 ! Non 1967 ! C’était à l’époque une épreuve incontournable. Belle initiative des organisateurs d’honorer en 2017 ce tracé de toutes les facettes du pilotage à affronter.

ES 15 : VERGHIA – PIETRA ROSSA

Mon plus beau Tour de Corse en 1972 a débuté par cette fameuse course de côte de Coti-Chiavari « ma commune ». Merci aux organisateurs de ce retour… elle est super et vous pourrez découvrir le site du pénitencier et… imaginer… ensuite cette spéciale offre sur son parcours, la plus grande variété de profils « un gros plat principal »… Bon appétit !
Encore une fois, ils vous ont fait des routes toutes neuves et, du col de Gradello à Tassinca vous penserez que vous êtes sur un circuit… mais le plus beau du monde !

ES 16 : PONT DE CALVESE – BICCHISANO

Du beau pilotage à consommer avec ravissement et goulument, mais prudence sur 100 m au pont de Calzola, allez au pas et… admirez !

ES 17 : MOCCA-CROCE – AULLENE

Une route des Tour de Corse d’autrefois dans la 1re partie de la montée sur la D326, puis la route est neuve mais étroite pour déboucher sur un boulevard jusqu’à Aullene, mais il va taquiner votre sens de la trajectoire. Magnifique !
P.S. : à Mocca-Croce au carrefour de la D326 mais à gauche, l’eau de la fontaine est très bonne !

 ES 18 :  LEVIE – COL DE BACCINO

Les organisateurs ont été inspirés de conclure ce Tour de Corse Historique 2017 par ce bouquet final qui vous ravira pour le pilotage que vous aurez à fournir et puis cette descente du col de Baccino… en chute libre vous laissera le sentiment d’avoir gravi un « sommet »… pas mal pour une descente !

Samedi 20 Mai 2017

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Juillet 2017 - 18:00 Note d'information

Jeudi 13 Juillet 2017 - 19:33 Une précieuse Maserati venue d’Argentine

Samedi 8 Juillet 2017 - 11:00 Un Shakedown pour se mettre dans le rythme